potentiel du projet

Une relation de compréhension et de confiance existe entre 37 agriculteurs du cercle de Baroueli, réunis en association, et les associés de Zanbal (2 en particulier, impliqués dans la relation avec eux). Autour des agriculteurs, de nombreux candidats se manifestent.

5.600 arbres (sur 6.300 en contrat) poussaient lors du dernier suivi par un agent contractuel en 2021, sur 80 ha environ.

Le principe du projet a été validé par Gold standard, après un audit d’Ecocert.

5.362 arbres ont été financés par des utilisateurs du service, à hauteur de 40 € par arbre en moyenne. La somme correspondante a déjà été partiellement engagée (agriculteurs, fonctionnement au Mali, certification Gold standard, communication …). Les sommes restant à verser aux agriculteurs (86.814 €) sont garanties par l’un des associés.

Depuis 2008, tout ce qu’il ne fallait pas faire a déjà été fait : ne pas imposer une profondeur minimale des sachets de pépinières, ne pas imposer la présence de grillage autour de chaque arbre de moins d’un mètre cinquante de haut, verser 1 €/arbre/an même quand les jeunes arbres n’ont pas grandi d’une année sur l’autre …

Depuis 2008, nous savons mieux faire germer les semences, mieux élever les plantules en pépinière, mieux choisir la date de plantation, mieux échanger avec les agriculteurs, mieux suivre les parcelles … Nous avons un modèle de contrat mis au point progressivement et qui fonctionne.

Nous sommes plus capable de contribuer à définir ce que peut être un partenariat équitable, techniquement efficace, entre agriculteurs et utilisateurs.

Nous avons compris que notre démarche est lente (un de nos arbres a besoin de 40 ans pour retirer 1 tCO2 de l’air) dans des sociétés qui accélèrent. Elle génère un bénéfice matériel diffus ou pour une autre personne que celle qui finance. Notre cible d’utilisateurs est un sujet de recherche :-). Vous, peut-être ?

Le potentiel de développement couvre la zone immense des tropiques sèches.